Parkour | Association Traceurs Lyonnais

Le Parkour

L'origine du Parkour

Au fil du temps les êtres humains ont su s’adapter à leur environnement et développer des techniques de déplacements en phase avec leur évolution : gibonnage, quadrupédie, bipédie.

On considère que le Parkour est né avec David Belle, au début des années 1990, alors qu’un groupe de jeunes commence à le suivre dans ses entraînements quotidiens. Ce groupe deviendra les Yamakasi en 1997.

La méthode d’entraînement adoptée par David Belle lui a été inspirée de son père, Raymond Belle.

A l’âge de 7 ans Raymond Belle est séparé de sa famille et placé à l’école des enfants de troupe de Dalat en Indochine où ils étaient entraînés à devenir des soldats. C’est à cette période que Raymond Belle partait s'entraîner seul en pleine nuit afin de trouver la meilleure technique pour franchir un obstacle, en répétant les mêmes gestes des dizaines de fois. Il y avait différents types de parcours : parcours d’agilité, d’endurance, de souplesse et même un parcours du silence dont le but était de passer d’arbre en arbre au dessus des patrouilles de soldats français sans que ces derniers ne remarquent leur présence.

Raymond Belle partagera cette expérience avec son fils David Belle encore enfant. Ces “parcours” ainsi qu’une certaine philosophie de vie aboutiront au “parkour” de David Belle.

Le Parkour d'aujourd'hui

Comme le définit la Fédération de Parkour :

"Le Parkour est une activité physique consistant à se déplacer efficacement grâce à ses seules capacités motrices, dans différents types d'environnements. Le traceur - pratiquant du Parkour - développe son corps et son contrôle par le biais d'une méthode d'entrainement alliant course, passement d'obstacle, sauts, escalade…"

On distingue le Parkour et le Free-running aux finalités différentes. Si le premier est axé sur l’efficacité et la fluidité des déplacements, le second est plutôt à la recherche de l’esthétisme et de la grâce dans les mouvements.

De nos jours, le Parkour se pratique essentiellement dans un cadre associatif, parfois dans des structures professionnelles comme l'École de Parkour. Avec l’essor du Parkour en France, une fédération a vu le jour afin de rassembler cette communauté de traceurs grandissante.

Logo FPK

Ses valeurs

Comme les arts martiaux, le Parkour va au-delà d’une simple activité physique car il s’inscrit dans un art de vivre dont la philosophie s’illustre par de nombreuses maximes, notamment :


“Être et durer”
“Être fort pour être utile”
“Faire, faire bien, faire vite et bien”
“Fais le ou ne le fais pas, mais n’essaie pas” (#yoda ;))
“La pratique est le meilleur des maîtres”



La fameuse expression “être fort pour être utile” fait le lien entre l’entraînement, indispensable pour progresser en sécurité, et la recherche d’utilité et d’efficacité des adeptes du Parkour dans leurs déplacements.

Le Parkour est un sport exigeant qui demande patience et persévérance pour atteindre ses objectifs (“La pratique est le meilleur des maîtres”). La répétition est la clé pour intégrer et améliorer chaque mouvement (“Faire, faire bien, faire vite et bien”) et permet de gagner en confiance. L’adaptation à divers environnements et configurations permet une meilleure connaissance de ses capacités donc une meilleure connaissance de soi.

Le Parkour demande un engagement de la part du traceur (“Fais le ou ne le fais pas, mais n’essaie pas”) ; tenter sans se donner pleinement est synonyme de danger. Le Parkour est (heureusement !) aussi une activité ludique et pendant laquelle le traceur doit faire preuve de créativité pour se déplacer.

Les rassemblements ou sessions entre traceurs sont des moments d’échanges et d’entraide où chacun recherche le dépassement de soi et où la compétition n’a pas sa place.

Le Parkour prône le respect de soi et de son corps (“Être et durer”) mais aussi le respect des autres et de son environnement.

Toutes les qualités et capacités acquises grâce au Parkour peuvent ensuite être utilisées au quotidien pour faire face aux obstacles qui se mettent sur le chemin des pratiquants.

La fédération française de parkour a été créée en décembre 2011, remplaçant ainsi le collectif associatif PKIA (Parkour Inter Association). Elle a pour but de rassembler les pratiquants du parkour et du freerun en France ainsi que de soutenir les associations et les traceurs indépendants.

Logo PKL

L'organisation

La fédération est gérée par un comité directeur dont les membres sont répartis dans toute la France. Au sein du comité directeur sont élus les membres du bureau (président, trésorier, secrétaire). En parallèle de cette organisation administrative, la fédération est divisée en 6 commissions de travail, accessibles à toute personne souhaitant s'investir dans la FPK.

Organigramme FPK

La charte

Être affilié à la FPK implique de respecter la charte de la fédération. Celle-ci permet de donner un cadre au Parkour associatif autour d'une définition et de valeurs partagées par les signataires. Elle est consultable ici.

Les initiatives

Tout au long de l'année la FPK organise des évènements permettant aux traceurs de se rencontrer, d'échanger et de découvrir de nouveaux spots : le week-end FPK, le week-end des traceuses et le Summer Camp. Par ailleurs, la fédération propose des formations débouchant, après validation, sur un brevet fédéral attestant de l'aptitude du participant à encadrer l'activité parkour.

Pour de plus amples informations concernant la FPK : http://www.fedeparkour.fr